Art, Littérature et Révolution

Serge Essénine (1895-1925)

"Le ressort lyrique [d'Essénine]n’aurait pu se dérouler jusqu’au bout que dans des conditions où la vie aurait été harmonieuse, heureuse, pleine de chants, dans une époque où ne régnerait pas en maître le dur combat, mais l’amitié, l’amour, la tendresse. Ce temps viendra. Dans le nôtre, il y aura encore beaucoup d’implacables et salutaires combats des hommes contre des hommes. Ensuite, viendront d’autres temps que préparent les luttes actuelles. Alors l’individu pourra s’épanouir en fleurs véritables, comme s’épanouira la poésie. La révolution, avant tout, conquerra de haute lutte pour chaque individu le droit non seulement au pain mais à la poésie. En son heure dernière, à qui Essenine écrivit-il sa lettre de sang ? Peut-être appelait-il de loin un ami qui n’est pas encore né, l’homme d’un futur que d’aucuns préparent par leurs luttes et Essenine par ses chants ? Le poète est mort parce qu’il n’était pas de la même nature que la Révolution. Mais au nom de l’avenir, la Révolution l’adoptera à jamais. "

Extrait de l'hommage rendu par Léon Trotsky le 19 janvier 1926 dans la Pravda après le suicide du poète. Lire la totalité de ce texte éblouissant qui est une des plus belles pages de "Littérature et "Révolution:


Albrecht Betz, Exil et engagement. Les intellectuels allemands et la France

...Après une brève collaboration avec le parti communiste, Solow devint le catalyseur qui emmena une couche importante d'intellectuels dans la rupture avec le stalinisme en 1933-34. Parmi les personnes touchées il ne se trouvait pas seulement des membres de son cercle d'origine, mais aussi Edmund Wilson, John Dos Passos et l'historien du mouvement ouvrier Charles Rumford Walker.6 Utilisant le Non-Partisan Labor Defense Committee et l'American Committee for the Defense of Leon Trotsky comme véhicules, Solow persista pendant plusieurs années à tenter de diriger ce groupe vers une alternative socialiste révolutionnaire aux staliniens (et cela à la fois avant et peu après son bref passage dans le parti trotskyste américain dans la première moitié de 1935). Quand Partisan Review rompit publiquement avec le stalinisme à la fin de 1937, ses rédacteurs — particulièrement Philip Rahv, William Phillips, F.W. Dupee et Mary McCarthy — se lancèrent dans un cours politique pour lequel le terrain avait été préparé en partie par Solow, qui collabora également mais de façon mineure à la revue...

 



Benjamin Péret et la Ligue communiste du Brésil

...Nous sommes le 21 janvier 1931 au Siège de l'Association des employés de commerce de Sao Paulo : neuf militants sont réunis pour fonder la Ligue communiste du Brésil, section brésilienne de l'Opposition de gauche internationale. Parmi eux, sous le pseudonyme de Mauricio, se trouve Benjamin Péret. 2 A cette réunion, sont adoptés comme les leurs, les statuts de la Ligue communiste française et il est décidé que le siège de la commission exécutive (C.E.) se situera à Sao Paulo...



Benjamin Péret œuvres complètes

L'association des amis de Benjamin Péret publie (1986), à la librairie José Corti, à laquelle il faut rendre hommage pour l'ensemble de son travail d'édition, les œuvres complètes du poète et militant, surréaliste et révolutionnaire, des termes indissociables à son propos. En effet, comme le rappelle opportunément Guy Prévan dans son introduction, "Poète, c'est-à-dire Révolutionnaire", Péret est sans doute "l'homme le plus concerné" par le fameux appel de Breton : "Transformer le monde" a dit Marx, "Changer la vie"a dit Rimbaud, " ces deux mots d'ordre pour nous n'en font qu'un".



Benjamin Péret, poète révolutionnaire au Brésil

...Péret, comme d'ailleurs l'ensemble du groupe surréaliste, s'intéresse au communisme, s'interroge, s'en rapproche ; il adhérera au parti communiste français en 1927. Mais, comme le souligne Guy Prévan 5, cela n'aura été qu'un faux départ. Les surréalistes avaient cru adhérer au parti de la révolution et voilà que les responsables du P.C.F. n'en finissaient pas de les faire convoquer par des « commissions de contrôle » afin de les amener à abjurer cette « hérésie politique et culturelle » 6, le surréalisme ; mais les intéressés surent rester sur leurs gardes et, plus particulièrement, parmi eux, Péret et Breton....

 


 

Déclaration d'André Breton au meeting du P.0.I.

Camarades,

D'un seul cœur, à la fin de cette réunion, je souhaite que nous puissions adresser à Léon Trotsky une lettre dans laquelle, paraphrasant celle du 9 mai 1851 d'Engels à Marx, nous lui disions : « Que les injures à ton adresse se multiplient en Russie et ailleurs, il fallait bien s'y attendre. Tu te trouves maintenant dans la fière situation d'être attaqué par deux mondes à la fois » et nous ne parlons plus de l'ancien et du nouveau monde, nous parlons du monde capitaliste et du prétendu monde socialiste, tel qu'on a eu le front de soutenir qu'il pouvait être édifié dans un seul pays...

 



Deux colloques : Panaït !strati et Victor Serge

...Nous réparons un oubli en rendant compte dans ce numéro du colloque Panait Istrati et les révolutions qui s'est déroulé à Valence les 29 30 et 31 mars 1989 et dont les principales communications sont parues dans Les Cahiers Panait Istrati, n°7, la revue des Amis de l'écrivain, animée avec courage et ténacité par Christian Golfetto. Ce même numéro publie une riche et passionnante correspondance de Victor Serge, Magdeleine Paz et Boris Souvarine avec Istrati demeurée jusqu'ici inédite...

 



Esprit d'opposition et trace de Léon Trotsky : la poésie tchécoslovaque (1947 - 1988)

...Prague 1968. C'est l'heure de l'espoir légal et légitime suivie bientôt de celle de son écrasement par l'invasion soviétique. Comme en 1945-1948, l'opinion publique et la création artistique elle-même s'étaient alors prises d'euphorie, construisant avec le ciment concret du rêve le renouveau politique et son jumeau la renaissance culturelle. De plus et simultanément, le pays renouait avec ses traditions littéraires non-conformistes niées par le pouvoir précédent. Il en avait déjà ainsi été à deux reprises, lors des années menant à 1848 et à 1914...

 



Essenine et Trotsky

...Leurs destinées n'ont pas, apparemment, grand-chose en commun : au moment où Essénine s'enivrait et s'amusait à rebaptiser les rues de Moscou, Trotsky organisait l'Armée rouge puis l'économie soviétique. Cependant, à quinze ans d'écart, ils connurent une fin tragique. Et au cours de leur vie, à plusieurs reprises, ils purent manifester leur accord et leur estime réciproques, ce que l'histoire de la littérature russe, aux mains des staliniens et des réactionnaires, passe sous silence...

 



Gide Trotsky et l'URSS

Pendant la plus grande partie de son existence, André Gide a été d'abord et avant tout un écrivain essentiellement préoccupé par les problèmes existentiels que lui suggéraient son moi et son environnement littéraire... Après la révolution russe, toutefois, en 1925-1926, il avait décidé d'aller à la rencontre de l'Afrique. Deux ans après, il devait faire une entrée aussi inattendue que remarquée dans le domaine de la politique en dénonçant dans son Voyage au Congo l'exploitation coloniale des indigènes. Parti à la recherche de l'exotisme, il était revenu avec un réquisitoire contre le colonialisme et il venait de faire ses débuts d'écrivain engagé, alors qu'il était déjà dans sa soixantième année... Quelques années plus tard, alors que Staline avait déjà confisqué à son profit le pouvoir à Moscou, André Gide fut à son tour attiré par l'U.R.S.S. C'était en 1931...



James T. Farrell et le trotskysme

Deux familles d'hommes de lettres intéressés par la politique ont fait, dans les années soixante et soixante-dix, l'objet d'une attention toute particulière. La première compte les écrivains qui ont éprouvé de la sympathie pour la révolution russe et l'Etat Soviétique entre 1917 et 1939. La seconde regroupe ceux dont les tendances semi-fascistes sont montrées dans The Reactionaries : A Study of the Anti-Dernocratic Intelligentsia 3 de John Harrison, parmi lesquels, pour ne citer que les plus illustres, on trouve Ezra Pound, T.S. Eliot, D.H. Lawrence, et W.B. Yeats. Les excès, les contradictions et les revirements politiques apparents de ces derniers et d'auteurs du vingtième siècle, plus récents, ont incité Alfred Kazin à écrire en 1973, un pamphlet intitulé The Writer as Political Crazy (L'écrivain, détraqué politique)...

...Sans aucun doute, l'extrême gauche a eu son lot de dilettantes, d'égocentriques, et de naïfs apolitiques ballottés au gré des tourmentes des guerres et des révolutions, et au gré de la Grande Dépression. Toutefois, discréditer un certain nombre d'auteurs en leur reprochant d'être "détraqués" dans le domaine des idées politiques, risque de masquer le fait qu'en tant que groupe, les écrivains politisés ont exprimé les opinions d'importantes couches de la classe moyenne intellectuelle. En outre, une telle approche a tendance à minimiser ce qui, finalement, est à la source de la folie de l'époque : les systèmes sociaux face au chaos économique, à la concurrence, au soulèvement, et à la ruine...

 



L'opposition comme force d'idées : Victor Serge de la bande à Bonnot à Trotsky

...Alors que s'effondre dans le monde, par pans entiers, l'empire des héritiers de Staline, alors que tant de commentateurs, intéressés ou non, s'efforcent de persuader le monde que le socialisme n'a jamais été, n'est et ne sera jamais qu'une utopie absurde et sanglante, à ce moment, en ce moment, le lumineux visage de Victor Serge témoigne que l'on peut avoir été l'un des premiers et des plus conséquents dans la dénonciation du stalinisme et de ses crimes et qu'on peut être aussi, jusqu'à son dernier souffle, un partisan convaincu du socialisme...

 



La gauche littéraire de New-York

...Pour résumer brièvement. L'expression "Intellectuels new yorkais" ne fait pas référence à tous les intellectuels faisant leur carrière à New York mais seulement au réseau autour de la revue Partisan Review dans le milieu des années trente. Inspirée par Philip Rahv, Lionel Trilling, Sidney Hook, Mary McCarthy et autres, cette coterie informelle mélangea initialement le marxisme anti-stalinien de la variété trotskyste avec une approbation sélective du haut modernisme représenté par Joyce et Eliot. Après la "Grande Dépression", ce groupe renonça peu à peu à la politique d'extrême-gauche en atteignant après la guerre une prééminence intellectuelle qui a duré jusqu'à présent...

 



La guerre d'Espagne au cinéma, (Oms, Marcel)

...C'est un somptueux cadeau que Marcel Oms, homme de cinéma, critique et historien, mais aussi, comme l'écrit Broué dans sa préface, « homme de ces terres catalane et espagnole qui ne ressemblent à nulle autre au monde », vient de nous faire avec ce travail sur la guerre d'Espagne au cinéma, magnifiquement et intelligemment illustré, muni d'un solide appareil scientifique ; bibliographie et filmographie, plusieurs index soignés...

 



La Marseillaise de Renoir

...La Marseillaise est l'une des rares œuvres « purement historienne », ce qui ne peut qu'inspirer confiance dans ses qualités scientifiques. Sadoul n'écrivait-il pas dans Le Point en 1973 que ce film « a su traduire la réalité de la nation » ? Sans doute parce que « le scénario a été établi d'après des documents irréfutables, puisés non pas dans les livres d'histoire, mais dans les archives même de la Révolution, par une équipe d'historiens qualifiés »…

 



La Rencontre de l'Aigle et du Lion

...Peu de rencontres auront jeté une lueur aussi vive, au point d'entrer dans la légende, que la rencontre entre Trotsky et Breton à México à la veille de la seconde guerre mondiale. Celui dont un journaliste mexicain décrit le visage aux traits énergiques, à « l'abondante crinière de lion », d'où émane une « une dynamique intérieure », est alors au faîte de sa maturité de poète et de chef de file incontesté du mouvement surréaliste dont il a jeté les bases théoriques au début des années vingt. Trotsky, le « jeune aigle » de la révolution russe, selon l'expression du critique américain Edmund Wilson, l'égal de Lénine, le prestigieux chef de l'armée rouge, vit alors son dernier exil, traqué et menacé chaque jour par les tueurs de Staline...

 



Le débat sur 1984 d'Orwel

...Il y a trente-cinq ans, l'écrivain britannique George Orwell publiait 1984, le roman classique sur une société future gouvernée par une impitoyable dictature de parti. Dans ce livre de cauchemar, le pays imaginaire d'Orwell, l'Oceania, existe dans un état de guerre continuelle avec deux superpuissances rivales ; le vie est devenue mécanique et inhumaine sous la surveillance totale d'un dictateur appelé « Grand Frère » ; les livres d'histoire sont réécrits et les vieilles photographies retouchées pour correspondre aux changements gouvernementaux en politique ; et la société est hautement stratifiée avec une classes de « proles » dont le cerveau est lavé par la culture de masse à la base et une élite « du parti intérieur » au sommet...

 



Léon Trotsky : Lénine

L'émotion ressentie par le poète André Breton à la lecture du Lénine de Trotsky:

...Car la grande révélation de ce livre, et je ne saurais assez y insister, c'est que beaucoup des idées qui nous sont ici les plus chères et desquelles nous avons pris l'habitude de faire dépendre étroitement le sens moral particulier que nous pouvons avoir, ne conditionnent nullement notre attitude en ce qui regarde la signification essentielle que nous entendons nous donner. Sur le plan moral où nous avons résolu de nous placer, il semble bien qu'un Lénine soit absolument inattaquable...



Les arts, la littérature et la Révolution française

...Si la Révolution française a marqué, avec la chute de la monarchie et la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, un véritable bond en avant, en a-t-il été de même dans le domaine de l'art et de la littérature et, plus généralement, dans celui de l'écrit ? Telle est l'interrogation majeure de toute une série d'ouvrages qui, peu ou prou, traitent du même thème…

 



Les écrivains face à Trotsky

...Malgré la machine à broyer déployée contre Trotsky et ceux qui le rejoignaient, il bénéficia de la part des écrivains et des intellectuels progressistes d’un formidable mouvement de soutien de la part des écrivains et intellectuel depuis son premier exil jusqu’à son assassinat en 1940.
Romain Rolland, écrit, une année avant son voyage triomphal en U.R.S.S., au moment où le gouvernement français expulsait Trotsky de Barbizon :

« Ce sera l’opprobre éternel de la démocratie française qu’elle ait refusé à Trotsky l’asile qu’il était venu lui demander. C’est la honte de l’Europe que la Turquie lui donne une leçon d’honneur et de dignité »...

 



Lettre ouverte à la Ligue brésilienne

Les démêlés du poète Benjamin Péret avec la Ligue brésilienne à propos de l’injonction qui lui est faite d’abandonner ses activités surréalistes. Il n'y a pas que le staliniens qui voulait combattre la liberté absolue de création et son complément dans l'activité politique révolutionnaire...

 



Loin d'Orly

De retour de son voyage à Mexico, où il rencontra Trotsky et avec lequel il élabora le Manifeste pour un Art révolutionnaire indépendant, André Breton adresse à Léon et Natalia toute sa chaleureuse amitié et redit sa conviction que quelle que soit la force des vainqueurs du moments, ils n’en sont pas moins en contradiction avec les exigences du développement historique:

« Mais, en dépit des pouvoirs fabuleux dont certains disposent, encore une fois toute l'histoire contredit l'idée que l'avantage reste aux liberticides. Les idéaux de 93 ont survécu à la bourrasque de Thermidor et à l'épaisse foulée napoléonienne— C'est sur cette certitude apaisante que j'ouvre le Journal d'Exil à ce passage du testament de Trotsky… »

 



Ma rupture avec Trotsky

Cette lettre donne les raisons de sa rupture avec Trotsky qu’il avait accueilli chez lui, dans la célèbre maison bleue de l’artiste… il devait après l’assassinat de Trotsky rejoindre le PC mexicain (!)

 



Malraux et Trotsky : La rencontre de la Légende et de l'Histoire

L’auteur traite dans le détail de l’incontestable influence que Trotsky a eu sur l’auteur de la Condition humaine, à travers un personnage qui incarnait les positions de l’opposition de gauche – Kyo. Toutefois après le premier procès de Moscou Malraux va évoluer sur un soutien à l’internationale stalinisée. Dans son article d'avril 1931 dans la N.R.F., il affirme qu'en 1925, il était impossible au jeune et faible parti communiste chinois de maintenir une existence autonome. La fusion avec le parti bourgeois nationaliste Guomindang était donc nécessaire. Selon lui, le refus de la fusion avec le Guomindang aurait précipité inutilement le massacre des communistes chinois. Trotsky répliquera c que c’est l’inverse qui est vrai.

Entre Kyo, le trotskyste et Borodine, le bureaucrate Malraux choisit Garine, le révolté métaphysique :

« Alors que, pour Trotsky, l'histoire de la révolution est d'abord le récit « d'une irruption violente des masses dans le domaine où se règlent leurs propres destinées », chez le romancier, la révolution est vécue comme un événement tragique de la destinée de l'homme, lui donnant la possibilité de dépasser l'absurdité de sa condition et de parvenir à la dignité. »

Malraux est passionné par l’aventure révolutionnaire, et non par la révolution comme nécessité vitale de l’histoire de l’espèce humaine. Le cadre en fait est posé de ce qu’il deviendra plus tard…

 



Malraux, Trotsky et la révolution chinoise

Complément d'analyse sur la Condition humaine encore plus précise que le texte La rencontre de la Légende et de l'Histoire, avec une série de tableaux comparatifs démontrant l'influence des positions de Trotsky sur Malraux. Excellent...

 



Partisan Review, revue partisane, De la critique littéraire à la rupture avec le stalinisme

...Partisan Review, dont l'histoire symbolise toute une trajectoire des intellectuels américains pendant la crise mondiale et à la veille de la seconde guerre, n'est que mal connue en France aujourd'hui. Son histoire peut être divisée en trois périodes : la première, de sa fondation à la fin de 1935 est celle d'une revue dont l'équipe rédactionnelle s'oppose de plus en plus à la ligne du parti communiste américain dans le domaine littéraire. La seconde est marquée par la fusion de Partisan Review avec la revue de Jack Conroy, une expérience de courte durée. Enfin, après sa disparition en 1937, Partisan Review reparaît et c'est sa « grande période », celle de sa renaissance en tant que revue indépendante — et ses liens avec Trotsky…

 



Pas de poèmes pour Trotsky (Note de lecture)

...Un éditeur ouest-allemand (Verlag Neue Kritik) a récemment publié un bref recueil de souvenirs d'Alice Rühle-Gerstel sur Léon Trotsky. Epouse du militant socialiste Otto Rühle (qui fut l'un des premiers députés au Reichstag à voter contre les crédits de guerre), Alice Gerstel fit la connaissance de Trotsky lorsque celui-ci arriva au Mexique en 1937. Ce livre est constitué par des notes, un « journal » de ses rencontres avec Trotsky que tint Alice Gerstel entre 1937 et 1940...

 



Portrait d'Hugo Sonnenschein, ou Sonka, un poète entre les fronts

...Qui connait encore Hugo Sonnenschein, dit "Sonka"? Peu de gens sans doute, du moins en France, sinon quelques spécialistes de la littérature d'Europe centrale et de l'histoire du communisme.

Cofondateur du PC tchécoslovaque, il a disparu de l'histoire "officielle" de ce parti, une "non-personne" parmi d’autres ; défenseur de Trotsky et animateur à Prague du "Comité international pour le droit et la vérité" contre les procès de Moscou, il n'apparaît que dans la biographie de Trotsky par Pierre Broué et, furtivement, dans la correspondance des collaborateurs de Trotsky. Victime de la répression stalinienne dès 1945, son nom ne figure même pas dans l'index du livre de K.Kaplan, Procès politiques à Prague ( Complexe, 1980 )...

 



Portrait d'un intellectuel new-yorkais : Herbert Solow

...Après une brève collaboration avec le parti communiste, Solow devint le catalyseur qui emmena une couche importante d'intellectuels dans la rupture avec le stalinisme en 1933-34. Parmi les personnes touchées il ne se trouvait pas seulement des membres de son cercle d'origine, mais aussi Edmund Wilson, John Dos Passos et l'historien du mouvement ouvrier Charles Rumford Walker.6 Utilisant le Non-Partisan Labor Defense Committee et l'American Committee for the Defense of Leon Trotsky comme véhicules, Solow persista pendant plusieurs années à tenter de diriger ce groupe vers une alternative socialiste révolutionnaire aux staliniens...




Réponses à l'enquête de la revue Monde sur la littérature prolétarienne

En août 1928 la revue Monde, animée par Henri Barbusse, prétextant la confusion qui régnait sur cette question, lançait une grande enquête sur la "littérature prolétarienne". Monde formulait deux questions à l'adresse des écrivains :
"1. Croyez-vous que la production artistique et littéraire soit un phénomène purement individuel ? Ne pensez-vous pas qu'elle puisse ou doive être le reflet des grands courants qui déterminent l'évolution économique et sociale de l'humanité ?
2. Croyez-vous à l'existence d'une littérature et d'un art exprimant les aspirations de la classe ouvrière ? Quels en sont, selon vous, les principaux représentants ?"

On lira la sélection des réponses de André Breton, Maurice Parijanine, Henri Poulaille, Benjamin Péret, Victor Serge.

 



Révolution et culture

Toute classe dirigeante crée sa culture et son art. L'histoire a connu les cultures des sociétés esclavagistes de l'Orient et de l'antiquité classique, la culture féodale du moyen âge européen, la culture bourgeoise qui règne actuellement sur le monde. Il suit apparemment de là que le prolétariat devra, lui aussi, créer sa culture et son art.

Trotsky pose la question : Le prolétariat aura t’il le temps de créer une culture de classe ?

 



Tracts surréalistes

Il nous a semblé important de signaler la parution aux éditions Losfeld d'un recueil de Tracts Surréalistes et déclarations collectives présenté et annoté par José Pierre. Après les documents surréalistes publiés par Nadeau, c'est l'ouvrage le plus complet et le plus riche que l'on puisse trouver sur le mouvement surréaliste.

 


Trotsky

Malraux racontant sa visite à Trotsky:

...Dès que se précisa cet éblouissant fantôme à lunettes, je sentis que toute la force de ses traits était dans sa bouche aux lèvres plates, tendues, extrêmement dessinées, de statue asiatique. Il riait pour mettre à l'aise un camarade, d'un rire de tête qui ne ressemblait pas à sa voix — un rire qui montrait des dents très petites et très écartées, des dents extraordinairement jeunes dans ce fin visage à la chevelure blanche — à la fois obligeant et contraint et qui signifiait : « Faisons vite la part de la cordialité, et passons aux choses sérieuses... »

 



Trotsky de Zola à Jules Romains

...Jules Romains, l'auteur de Knock : les années 80 ont enterré ce grand romancier qui assurément prend des allures de géant, comparé aux dérisoires marionnettes du « Nouveau roman ». Mais l'obscurantisme régnant en veut beaucoup aux écrivains capables d'être lus par tous. C'est le cas de Jules Romains.

Il s'est voulu chef d'une nouvelle école, l'unanimisme. L'objectif de l'écrivain qui s'en réclamait était de décrire non pas l'homme-individu du roman classique du XIXe, mais l'homme-dans-son-groupe, à partir des grandes manifestations de la vie collective (groupes sociaux et métiers, quartiers des villes, régions des campagnes)...

 



Trotsky et Breton

...Le livre de Trotsky sur Lénine a paru pour la première fois en France à la Librairie du Travail au printemps de 1925. Livre inachevé, d'après son auteur lui-même, qui ne voulait y voir que des matériaux pour une œuvre future, à laquelle il semble avoir dès cette date pensé et dont le crime de Mexico vint empêcher la réalisation totale, il n'en demeure pas moins, aujourd'hui encore, « l'un des portraits les plus vivants, les plus prenants, les plus vrais que nous ayons de Lénine », ainsi que l'écrivait de Russie Victor Serge au lendemain de sa publication à Paris...

 



Trotsky et les écrivains français (préface du N°25 )

Ce numéro des Cahiers Léon Trotsky est le second qui soit consacré aux relations entre Trotsky et un groupe national d'intellectuels. Le numéro 19 avait traité de ses rapports avec « les intellectuels des États-Unis ». Le présent est consacré aux écrivains français et il a été préparé sous la direction de Gérard Roche sur ce thème qui est aussi celui de sa thèse en cours de rédaction...

 



Trotsky et les Intellectuels aux Etats-Unis (présentation du N°19)

La première vague d'intellectuels radicalisés à passer du communisme stalinien au communisme trotskyste vint en 1933-1934. Elle consistait surtout d'écrivains juifs qui s'étaient rassemblés autour du Menorah Journal dans les années vingt…

La deuxième vague d'alliés intellectuels des trotskystes arriva peu après le milieu des années trente. C'était au temps des procès de Moscou, du renversement brutal de la politique des communistes en matière littéraire pour répondre aux besoins du Front populaire, et de l'entrée des trotskystes dans le parti socialiste...

Outre les personnes déjà mentionnées, d'autres intellectuels continuèrent à rejoindre par leur propre mouvement le parti trotskyste dans les années trente...

Le mouvement trotskyste américain fut aussi un pôle d'attraction pour des jeunes gens qui apparurent plus tard, dans les années d'après-guerre en tant qu'écrivains et intellectuels importants...

 



Trotsky, Céline, Le Voyage

La littérature a toujours passionné Trotsky : il a des goûts très éclectiques et ne rejette aucune œuvre a priori, au nom d'un dogmatisme stupide et fanatique qui débouchera sur les inepties criminelles des Staline et Jdanov, qui placeront en première ligne les Cholokhov, Fadeev et autres Aragon. Une civilisation et son degré de développement se mesurent à sa capacité de produire dans tous les domaines, et l'Art demeure, pour Trotsky pris par d'innombrables autres tâches, la marque la plus achevée et la plus élaborée pour apprécier une civilisation, sa progression ou sa décadence.

Tout réactionnaire qu’il fut dans sa vie, comme Balzac ajouterais-je, Céline fut un écrivain révolutionnaire dans son art…

 



Trotsky, la littérature et les écrivains

A la différence de bien des militants qui se réclament d'une transformation révolutionnaire, Trotsky accordait une grande important à la littérature. Il réclamait une indépendance de création totale pour eux et affirmait que le parti ne pouvait avoir de modèle littéraire à soutenir. Ainsi s'opposera t'il à la littérature dite "prolétarienne"...



Trotsky, la littérature, les écrivains

...Ce numéro 47 des Cahiers, comme les deux précédents consacrés à la même question, aux Etats Unis (n°19) et en France (25), atteste, si cela n'était pas déjà amplement démontré, de la profonde fascination et des influences multiples exercées par Trotsky sur un grand nombre d'écrivains et d’intellectuels de nationalités très diverses au cours des années vingt et trente...

 



Un texte inédit d' André Breton sur le premier procès de Moscou

...Ce discours a été lu par André Breton au meeting contre le procès de Moscou le 17 décembre 1936 salle du Petit Journal devant près de 2 000 personnes. André Breton avait déjà pris la parole le 3 septembre au meeting de la salle Wagram « pour la vérité sur le procès de Moscou » en lisant une déclaration collective du groupe surréaliste. Il avait été l'un des premiers à adhérer au « Comité pour l'enquête sur le procès de Moscou » constitué au début du mois d'octobre. Le meeting du 17 décembre, tenu sous la présidence de Maurice Wullens, rassemblait de nombreux orateurs : Naville pour le P.O.I., Lucien Weitz pour les Jeunesses socialistes, Maurice Chambelland pour la Révolution prolétarienne et Walter Dauge pour le Parti socialiste révolutionnaire. La dernière partie du discours de Breton affirmant que la place de Trotsky ne devait pas être au Mexique mais à Barcelone fut particulièrement applaudie...

 



Victor Serge et le roman révolutionnaire

Thèmes traités:

1. Sa vocation d'écrivain
2. La place de Serge dans la littérature mondiale
3. L'Esthétique de Serge
4. Le Cycle de romans-témoignages de Serge
5. Conclusion

...Serge a pu commencer sa carrière d'écrivain avec la modeste ambition de "donner sur ce temps des témoignages utiles", mais il avait aussi l'ambition de laisser des œuvres méritant une certaine durée. L'étendue de son cycle romanesque a fini par embrasser toute une époque de luttes historiques qui commencent avec le mouvement prérévolutionnaire pour traverser la Révolution russe, la guerre civile, et la Nep jusqu'à la contre-révolution stalinienne, l'avènement du fascisme, et la quasi-extermination de la génération révolutionnaire unique dans l'histoire qui fut celle de Serge...

 



Visite à Léon Trotsky

Ce discours a été prononcé par André Breton à un meeting du P.C.I. le 11 novembre 1938, (Quatrième Internationale n° 14/15, novembre-décembre 1938). Breton raconte sa rencontre avec Trotsky, les échanges intellectuels sur l’art et la littérature et l’initiative commune pour construire une FIARI (Fédération International pour un Art révolutionnaire indépendant) fondée sur un Manifeste dont Breton et Trotsky ont été les concepteurs : Diego Rivera ayant prêté sa signature.

« L'art de l'époque stalinienne entrera dans l'histoire comme l'expression patente du profond déclin de la révolution prolétarienne. Cependant, la captivité de Babylone de l'art révolutionnaire ne peut pas durer et ne durera pas éternellement. Le parti révolutionnaire ne peut sûrement pas se proposer comme tâche de diriger l'art. Une pareille prétention ne peut venir qu'à l'esprit de gens ivres d'omnipotence, comme la Bureaucratie de Moscou. L'art, comme la science, non seulement ne demandent pas d'ordres, mais, par leur essence même, ne les tolèrent pas. »

 



Visite à Saint-Palais

Récit d’un jeune militant et poète, Alain Germain, fondateur de la revue Jeunesse à Bordeaux, qui raconte sa rencontre avec Trotsky à Saint Palais en 1934.

 



Walter Benjamin et Trotsky

Deux Figures totalement distinctes idéologiquement, Léon Trotsky, marxiste athée et Walter Benjamin, romantique et marqué par le messianisme juif, mais qui restent unis « dans la perspective communiste du dépassement de la réalité présente ». Vu l’intransigeance justifiée qui était celle de Trotsky sur les principes de l’action révolutionnaire et la distance à tenir vis-à-vis de ceux qui font de l’action politique à partir d’une conception messianique ou religieuse, il n’est pas sûr que Trotsky aurait accepté ce parallèle…

 


 

 

 

 

Auteur Titre Date Publié

Abramo, Fulvio/ Karepovs, Damis Benjamin Péret, poète révolutionnaire au Brésil 1927 Mars 1986 25 word pdf
Bonnet, Marguerite Trotsky, la littérature et les écrivains 1920-1940 janvier 1992 47 word pdf
Bonnet, Marguerite Trotsky et Breton 1938 Mars 1986 25 word pdf
Boyard, Claude Trotsky, Céline, Le Voyage 1933 Mars 1986 25 word pdf
Breton, André Déclaration d'André Breton au meeting du P.0.I. 1936 janvier 1982 9 word pdf
Breton, André Visite à Léon Trotsky 1938 décembre 1982 12 word pdf
Breton, André Loin d'Orly 1938 janvier 1992 47 word pdf
Breton, André Léon Trotsky : Lénine 1925 Mars 1986 25 word pdf
Breton, André/ M.Parijanine/ B.Peret/ , H.Poulaille/ V .Serge Réponses à l'enquête de la revue Monde sur la littérature prolétarienne 1928 janvier 1992 47 word pdf
Brossat, Alain Pas de poèmes pour Trotsky (Note de lecture) 1980 1er Trimestre 1980 5 word pdf
Broué, Pierre Albrecht Betz, Exil et engagement. Les intellectuels allemands et la France 1930-1940 janvier 1992 47 word pdf
Broué, Pierre Benjamin Péret œuvres complètes 1986 Mars 1986 25 word pdf
Broué, Pierre La guerre d'Espagne au cinéma, (Oms, Marcel) 1936-1938 septembre 1986 27 word pdf
Broué, Pierre Trotsky et les écrivains français (préface du N°25 ) 1920-1940 mars 1986 25 word pdf
Broué, Pierre Trotsky, la littérature, les écrivains 1920-1940 janvier 1992 47 word pdf
Broué, Pierre L'opposition comme force d'idées : Victor Serge de la bande à Bonnot à Trotsky 1992 janvier 1992 47 word pdf
Enzo Traverso Walter Benjamin et Trotsky 1992 janvier 1992 47 word pdf
Espinoza, Enrique Les écrivains face à Trotsky 1920-1940 septembre 1982 11 word pdf
Faucher, Jacques La Marseillaise de Renoir 1938 juin 1989 38 word pdf
Fisera, Vladimir Claude Esprit d'opposition et trace de Léon Trotsky : la poésie tchécoslovaque (1947 - 1988) 1947-1988 décembre 1988 36 word pdf
Germain, Jean Visite à Saint-Palais 1934 Mars 1986 25 word pdf
Greeman, Richard Victor Serge et le roman révolutionnaire 1920-1940 janvier 1992 47 word pdf
Karepovs, Dainis Benjamin Péret et la Ligue communiste du Brésil 1927-1930 janvier 1992 47 word pdf
Kehrnon, Michel Essenine et Trotsky 1926 Janvier 1979 1 word pdf
Malraux, André Trotsky 1920-1926 décembre 1982 12 word pdf
Péret, Benjamin Lettre ouverte à la Ligue brésilienne 1932 Janvier 1992 47 word pdf
Rivera, Diego Ma rupture avec Trotsky 1939 juin 1986 26 word pdf
Robrieux, Janine Gide Trotsky et l'URSS 1936 Mars 1986 25 word pdf
Roche, Gérard Deux colloques : Panaït !strati et Victor Serge 1989 janvier 1992 47 word pdf
Roche, Gérard La Rencontre de l'Aigle et du Lion 1938 Mars 1986 25 word pdf
Roche, Gérard Un texte inédit d' André Breton sur le premier procès de Moscou 1936 janvier 1982 9 word pdf
Roche, Gérard Tracts surréalistes ( G. R.) 1922-1939 janvier 1982 9 word pdf
Roche, Gérard Malraux, Trotsky et la révolution chinoise 1926 septembre 1983 15 word pdf
Roche, Gérard Les arts, la littérature et la Révolution française 1789 juin 1989 38 word pdf
Roche, Gérard Malraux et Trotsky : La rencontre de la Légende et de l'Histoire 1933 septembre 1987 31 word pdf
Roche, Gérard Partisan Review, revue partisane, De la critique littéraire à la rupture avec le stalinisme 1934-1940 septembre 1984 19 word pdf
Serke, Jürgen Portrait d'Hugo Sonnenschein, ou Sonka, un poète entre les fronts 1945 janvier 1992 47 word pdf
Touvet, Hilaire Trotsky de Zola à Jules Romains 1930-1940 Mars 1986 25 word pdf
Trotsky, Léon Révolution et culture 1923 janvier 1992 47 word pdf
Wald, Alan Le débat sur 1984 d’Orwel 1984 septembre 1984 19 word pdf
Wald, Alan James T. Farrell et le trotskysme janvier 1992 47 word pdf
Wald, Alan La gauche littéraire de New-York janvier 1992 47 word pdf
Wald, Alan Trotsky et les Intellectuels aux Etats-Unis (présentation du N°19) septembre 1984 19 word pdf
Wald, Alan Portrait d'un intellectuel new-yorkais : Herbert Solow septembre 1984 19 word pdf