Guillaume Apollinaire: Oeuvres poétiques complètes

Le seul enregistrement de la voix du poète: Le Pont mirabeau (Alcools)

  
 

Avertissement...

Guillaume Apollinaire, né en 1880 et décédé le 9 novembre 1918, victime conjointement de ses blessures de guerre et de l’épidémie de grippe espagnole, est enfin rentré dans le domaine public 94 ans et 272 jours après sa mort. Le droit d’auteur qui était de 50 ans a fait l’objet d’une directive européenne en 1993 le prolongeant de 20 ans. Toutefois un délai supplémentaire est prévu pour les « morts pour la France » : cette qualité a été reconnue pour le poète, la grippe espagnole étant survenue chez un sujet souffrant d’une pathologie lourde suite à ses blessures de guerre. Là où l’affaire est intéressante c’est que ce prolongement est entériné par le législateur suite aux requêtes des ayant droits. Or Apollinaire n’avait pas d’héritiers ; de plus son épouse Jacqueline Kolb, celle qui sera chantée par le poète dans le texte intitulé « la jolie rousse », et qu’il épousera le 2 mai 1918, disparait en 1967. Suite à ses démarches auprès du législateur, c’est l’éditeur Gallimard qui dans ce cas précis s’est offert la part juteuse du gâteau. Quand un poète est rentable pour les marchands de soupe de la littérature, ces derniers défendent les droits d'auteurs.

 

 

 

 

« Hommes de l’avenir souvenez-vous de moi
Je vivais à l’époque où finissaient les rois
Tour à tour ils mouraient silencieux et tristes... »

(Vendémiaire)

Sommaire

(La pagination renvoie à l'édition de la pleiade des oeuvres poétiques)


Les recueils

 

Alcools

Le Bestiaire

Calligrammes

Il y a

Poèmes à Lou

Le Guetteur mélancolique

Poèmes retrouvés par l'auteur

Poèmes retrouvés après la mort de l'auteur

Poèmes à Madeleine

Poèmes à la Marraine

Poèmes inédits

Vitam impendere amori

Poèmes épistolaires


 

Index alphabétique des titres ou incipit

Index des Calligrammes


 

Musique

Apollinaire chanté



 

Site créé et administré par Robert Duguet

Ami(e)s de la poésie,

ce site est le produit d’une passion : utiliser l’outil l’informatique au mieux pour faire connaître au plus grand nombre les trésors de la poésie. Donc je ne vous demanderai pas votre numéro de carte bleue, mais si ce travail vous agrée ou vous rend service dans vos travaux littéraires ou universitaires, ou simplement dans vos lectures numériques, n’hésitez pas à écrire un mot amical au web-maître. J'y ajouterai des mises à jour (supports texte, audio, video) susceptibles de le compléter et j'accepterai vos éventuelles suggestions. Cordialement à vous.